Warning: Parameter 1 to wp_default_scripts() expected to be a reference, value given in /homepages/37/d326126175/htdocs/www.greffe-de-cheveux.be/wp-includes/plugin.php on line 580

Warning: Parameter 1 to wp_default_styles() expected to be a reference, value given in /homepages/37/d326126175/htdocs/www.greffe-de-cheveux.be/wp-includes/plugin.php on line 580

La calvitie

1- Savoir avant tout ce qu’est un cheveu

Cheveux

Le cheveu est composé d’une tige pilaire et d’un follicule pileux qui donne naissance à la racine.

La tige est la partie visible du cheveu alors que la racine est sous cutanée.

Une chevelure normale compte environ 150 000 cheveux. Le follicule qui est à l’origine du cheveu est programmé pour émettre une vingtaine de nouveaux cheveux dans une vie. Chaque cheveu ayant une durée de vie de quatre ans, on comprend aisément que si notre durée de vie continue d’augmenter au delà de 90 – 100 ans la biologie nous interdit d’avoir des cheveux passé ce délai.

La vie du cheveu est composée de 3 phases :

  • Une phase de croissance (Anagène) 3-4 ans.
  • Une phase de maturité (telogène) 3 semaines
  • Une phase de déclin (Catagène) 3 mois

Chaque follicule a son propre cycle et tous sont indépendants au sein d’une chevelure, raison pour laquelle nous avons toujours des cheveux sur la tête et ne sommes pas affligés d’ une mue comme la plupart des mammifères.

2- Les principales causes de calvitie :

Tout d’abord, il y a les causes communes aux deux sexes.

Certaines alopécies sont générales et d’autres sont localisées. Il y a des cas d’installation aigue et d’autres très progressives.

Un stress excessif ou certaines maladies ou encore une forte fièvre voire un accouchement peuvent provoquer une perte des cheveux massive et rapide. On l’appelle « efluvium télogène ». Son évolution peut se faire sur 6 mois.

Certaines formes d’alopécies peuvent aussi survenir par plaques.

Des problèmes thyroïdiens ou un manque de fer peuvent aussi être en cause.

Des médicaments sont aussi responsables de calvitie (chimiothérapie, antibiotiques).

Les alopécies localisées sont le plus souvent d’origine infectieuses, traumatiques ou métaboliques.

De toutes les causes, la plus fréquente est sans nul doute, l’alopécie androgénique d’origine génétique, liée à une sensibilité particulière des bulbes à une enzyme responsable de la chute des cheveux. Celle ci se produit toujours sur les mêmes zones et reste différente selon le sexe(voir classifications). Les cheveux atteints sont programmés pour chuter selon une date donnée au cours de la vie. Cette enzyme responsable dépend du taux d’hormones circulant, ce qui explique que la chute des cheveux se fait toujours après la puberté.

Nous perdons normalement environ une cinquantaine de cheveux par jour avec une augmentation aux changements de saison. Ce n’est donc pas l’augmentation de la perte des cheveux qui doit alerter, mais le non renouvellement caractérisé par un appauvrissement de certaines zones (tonsure, golfes frontaux).

3- Les classifications :

Classification de Ludwig féminine :

Classification masculine de Hamilton :

4- Traitements de la calvitie :

-Les médicaments de la chute de cheveux

Le plus connu est le Minoxidil qui s’utilise en lotion deux fois par jour. Très contraignant, les résultats obtenus sont variables et surtout totalement réversibles dès l’arrêt du traitement.

Le Finastéride, traitement par voie orale, n’est pas toujours très bien toléré par le patient (problèmes de libido) et n’a pas fait preuve d’une très grande efficacité.

Encore plus aléatoires les solutions à base d’aromathérapie, la mésothérapie, l’acupuncture et autres.

-La chirurgie de la calvitie

En premier lieu les greffes de cheveux qui depuis plusieurs décennies n’ont cessées de s’améliorer pour être plus performantes sur le plan esthétique et sur le plan opératoire.

Les greffes de cheveux aujourd’hui sont une intervention tout à fait bénigne qui se déroule sous simple anesthésie locale, dans un centre spécialisé, en présence d’un médecin formé à cette technique. Il est accompagné dans son intervention par plusieurs assistantes dont le rôle est de préparer les greffons par une découpe minutieuse.

C’est également elles qui vont avoir la lourde tâche d’implanter les greffons dans les minuscules incisions que le médecin aura préalablement crée à cet effet.

L’intervention qui dure en moyenne trois heures, autorise la sortie du patient de la clinique le jour même et cela sans le moindre pansement.

Les résultats sont visibles dès le 5ème mois.

Nous citerons également la réduction de tonsure, autrefois très utile dans la panoplie du traitement de la calvitie. Cette technique et ses dérivés (gonflement de ballonnets sous la peau) bien qu’ayant pu donner de très bon résultats est tombée aux oubliettes. Une des raisons de ce désamour est la différence de résultats selon l’opérateur. La maîtrise technique est en effet un des principaux obstacles. Ajouté à cela l’amélioration sans cesse grandissante des techniques de microgreffes, il est aujourd’hui acquis que la réduction de tonsure n’apporte rien de transcendant dans ce domaine.

La réduction de tonsure garde toujours quelques adeptes, et surtout, peut seulement dans les cas assez rares de calvitie très évoluées (classe VII de Hamilton) avoir un intérêt.

Finissons cette énumération par la technique des lambeaux, dont le simple fait d’évoquer les images peu alléchantes de résultats explique leur disparition du paysage de la chirurgie de la calvitie.